Cabinet psy

Je suis psychothérapeute d’orientation psychanalytique (dont la méthode principale est l’association libre et l’outil le plus emblématique le divan) mais j’utilise également les thérapies brèves dites cognitivo-comportementales, notamment la toute dernière née de ces thérapies, l‘Integration du Cycle de Vie, dite « ICV« , qui a été mise au point par une thérapeute américaine appelée Peggy Pace (voir plus bas une petite présentation de l’ICV).

Je suis également spécialiste de l’adolescence.

Je suis également expert judiciaire près la Cour d’appel de Rennes, habilitée à réaliser des expertises judiciaires.

Consultations sur rendez-vous en présentiel ou en visio au 5 rue des Ecoles, Concarneau. Téléphonez au 07 80 03 56 60 ou remplir la fiche « Contactez-moi » plus loin sur ce site.

cabinet psychanalyste caroline brehat thalassa

La parole, donc, afin de faire émerger ce qui n’a pas pu être dit : souffrances, blessures, terreurs, deuils ou autres difficultés. Une écoute s’avère souvent nécessaire à la suite d’un vécu traumatique, ancien ou récent, ainsi que dans un moment de crise. Nous savons désormais que les problématiques de désamour de soi, de manque d’estime de soi, ont un lien intrinsèque avec les maltraitantes et traumas infantiles. Il importe donc de soigner ces traumas pour s’aimer (plus).

Ce n’est pas la personne qui s’allonge, mais son inconscient à travers la parole. Cet inconscient qui regorge de précieuses informations souvent traumatiques qui se dérobent à nous, mais qu’il importe d’alléger pour se sentir mieux : en paix avec soi-même, plus libre. In fine, pour s’aimer plus.

cabinet psychanalyste caroline brehat thalassa

L’ICV ou l’Intégration du Cycle de Vie (« Lifespan Integration » en anglais) facilite l’intégration neuronale des souvenirs traumatiques. L’ICV se base sur un postulat principal : la remémoration d’un traumatisme déclenche des émotions et des sensations douloureuses comme si le corps était resté bloqué au moment du trauma, comme s’il était prisonnier du trauma. Le cerveau rationnel est pourtant conscient que ce trauma appartient au passé. Nous savons que le traumatisme entraine un clivage ou dissociation et ne permet pas l’intégration dans la mémoire. Le but de l’ICV est donc de permettre au cerveau d’assimiler ces informations traumatiques tout en apaisant le corps. Cela permet au Moi adulte du patient de ne plus rester fixé sur son Moi d’enfant et de ne plus interpréter les événements présents à travers les événements traumatiques de son enfance.

J’inscris donc ma pratique dans la mouvance des psychothérapies intégratives (psychanalyse et neurosciences). Je m’adapte à la personnalité du patient ainsi qu’à la nature de sa demande, afin de pouvoir mobiliser le bon outil au moment opportun, qui permettra qui permettra de relancer les capacités élaboratives, souvent gelées par les traumas et blessures, de développer son expressivité et sa créativité (possiblement par l’écriture de soi, médiation culturelle), deux qualités qui fortifient elles-mêmes la thérapie, et même de retrouver l’amour de soi. Nous savons désormais que la médiation corporelle est également fondamentale tant le soma et la psyche sont liés.

Mes consultations peuvent se dérouler en français ou en anglais.

cabinet thalassa caroline bréhat

A bientôt

Caroline Bréhat